Menu

Altiplano : à l’assault des 5000m

Nous voici depuis quelques jours à San Pedro de Atacama où nous en avons profité pour faire quelques excursions à vélo dans les alentours. Une région simplement magnifique.

En plus d’être un lieu de contemplation nous en faisons notre camp de base pour notre prochain défi : La traversée du Sud Lipez (Altiplano) à vélo. Voici quelques éléments utiles pour la préparation d’un tel périple.

 

Itinéraire et dénivelés

C’est environ 500km pour rejoindre Uyuni (3600m) en Bolvie depuis San Pedro de Atacama au Chili (2400m). En choisissant la route du Sud Lipez, nous allons flirter avec les 5000m d’altitude et rouler pendant un dizaine de jours entre 4000 et 5000m sans rencontrer d’habitation.

Quelle carte utilisons nous ? Nous profitons de ceux qui ont déjà réalisé ce trajet et qui partage leurs connaissances sur leur site web

Retour d’expérience et carte détaillée

Un guide pratique

 

Un climat difficile

Actuellement nous sommes au début de l’hiver et les précipitations sont fréquentes du côté bolivien. D’ailleurs nous venons d’apprendre que le Salar de Uyuni est totalement inondé (80cm d’eau sur toute sa surface). Nous devons donc nous préparer à essuyer des journées de plus ainsi que des nuits à -25°C d’après les locaux…  Pour cela nous changeons un peu notre organisation :

– Nous renvoyons un tente en France et allons dormir à 3 dans celle que nous gardons. Nos duvets étant adaptés pour des température supérieurs à -5°C.

– Les moustiquaires de la tente vont être en partie bouchées pour éviter les déperditions de chaleur. Car nous avons une tente 4 saisons, très aérée et pas bien adaptée au froid.

– Nous allons aménager un double toit dans la tente afin de garder la chaleur le plus près de nous pendant la nuit. (Plus le plafond sera bas, plus nous « gardons » la chaleur)

 

Autonomie en eau et nourriture

Concernant l’eau nous ne devrions pas avoir trop de difficultés. En effet, il y a des points d’eau tous les 50km environ. Pour la nourriture en revanche nous devons partir de San Pedro avec l’équivalent de 3 jours de nourriture. En effet, sur cette piste d’altitude, d’après nos sources, nous devrions trouver quelques points de ravitaillement (Termas de Polques, Laguna Colorada, Laguna Hedionda). Voici une idée de nos approvisionnements pour 3 personnes :

– 3kg de flocons d’avoine
– 1 kg de sucre
– 24 paquets de biscuits
– 6 bananes
– 15 boites de thon
– 9 oeufs durs
– 5 concentrés de tomates
– 15 carottes
– 1,5kg de fruits secs
– 2,5kg de pain
– 21 soupes
– 600g de lait en poudre
– 2 recharge de gaz
– 1/2litre d’essence…
– 30 sachets de Thé
– Feuilles de coca
– … (plus tout ce qu’on a oublié pour le moment 🙂 🙂 🙂 )
 

Nous pensons nous lancer dans cette étape le 30 mai et pourrons donner de nos nouvelles qu’une dizaines de jours après. Les principales difficultés de cette partie du voyage sont :

– Des vélos très lourds
– Potentiellement de la pluie, donc de la boue ainsi que des habits et chaussures mouillés
– Beaucoup de poussière lorsque la pluie nous épargne
– L’oxygène se fait timide là haut 🙂
  • candy michel

    Bonjour à tous les trois, et bon courage, j’ai fait cette traversée en 4×4, et j’ai vu des vélos !!j’ai rencontré aussi des personnes qui l’ont fait en vélo !!Dure dure ! alors soyez forts, et j’espère pour vous que les conditions climatiques seront des plus clémentes.

    • admin

      Bonjour Candy,

      Merci pour tes encouragements. Actuellement la météo semble un peu plus clémente… on va croiser les doigts pour que cela dure 🙂
      Nous avons aussi discuté avec des personnes qui ont fait cette route à vélo. Notre principale faiblesse est le matériel pour lutter contre le froid. Etant donné que nous passons des climats chaud au climat froid régulièrement nous avons du matériel plutôt inter-saison 🙂 Mais on est motivé comme le premier jour du voyage 🙂

      Morgan

  • Bon courage les gars ! On a expérimenté des nuits à -25 et même avec nos duvet Valandré Freija prévu pour une température de -27, on s’est quand même un peu pelé le cul ! Un conseil : prévoyez un truc pour évacuer votre respiration en dehors de la tente, parce que l’humidité qu’elle engendre se condensera sur l’intérieur de votre tente et sur vos duvet et gèlera aussitôt. Vous ne vous en rendrez pas compte les premier jours, mais lorsque vos duvet dégèleront pendant la journée, l’humidité pénètrera plus profondément et les sacs de couchages perdront de leur pouvoir isolant (bon, nous c’était des duvets en plume, vous je suppose que c’est des synthétiques, ce qui devrait sans doutes les rendre moins vulnérables aux moisissures et autres incidences de la flotte).
    Dormez aussi avec votre matériel électronique à l’intérieur, enveloppés dans des sac plastiques pour éviter de les humidifier. Les écrans à cristaux liquides et les batteries ne sont pas fans de températures de ce genre.
    Bonne route ! J’ai hâte de lire comment vous avec vécu ce passage un peu plus ardu !

    • admin

      Salut Thierry,

      Merci pour ces conseils. Nous avons des sac de couchage en synthétique en effet mais en revanche ce sont des « température extrême -5°C »…

      Pour le matériel électronique nous allons suivre tes conseils.

      Comment ça se passe pour toi et le visa ?

      Biz