Menu
Les nuits de Seattle

Le North West : une Amérique accueillante

Après la Californie, nous entrons dans la dernière partie des USA : le North West. Si notre aventure américaine a fort bien commencée, l’hosptalité des gens de cette partie des Etats-Unis nous réconcilie définitivement avec ce pays.

Finie la pluie !

A vélo sur la côte Pacifique d'Oregon
A vélo sur la côte Pacifique d’Oregon

Nous terminons notre périple californien chez Gerry, un de nos hosts qui nous a encore sacrément bien accueillis. Deux heures plus tard, nous sommes dans l’état d’Oregon et le soleil brille ! Une délivrance pour nous, la pluie nous collait aux basques depuis une dizaine de jours, nous laissant peu de répit. Cela nous permet de contempler enfin le paysage le long de la côte Pacifique : des falaises boisées verdoyantes qui chutent dans le bleu de l’océan, le spectacle est exceptionnel.

Le soir même nous arrivons à Port Orford où Paula, installée ici avec son mari français et chef cuisinier talentueux Christophe, nous invite à déguster un plat chez eux plutôt que d’aller manger nos restes de sandwiches sous un toit quelque part plus loin dans le village.

Brian : « Déjà 130km dans les jambes dans un environnent vallonné et nous devons avancer de nuit 20km plus loin pour aller chez Paula et Christophe. J’ai à moitié envie mais c’est toujours un plaisir d’être invités chez les gens. En arrivant je suis vraiment au bout, j’ai très très faim, je me sens presque mal. Christophe ouvre la porte et nous dit qu’ils nous ont préparé un bon repas ! Et quel repas : foie gras, vin rouge de qualité, plat de pâtes succulent avec de la viande rouge. Lorsque je me met dans un état de fatigue pareil, manger prend une autre dimension : affamé, la première gorgée de vin rouge est une véritable explosion de saveur ! »

Portland, l’alternative

Solidream on stage, Filmed By Bike
Solidream on stage, Filmed By Bike

Nous attendions cette ville avec impatience. Filmed By Bike, un festival de film sur le thème du vélo, projette cette année notre vidéo 490 jours de challenges et d’aventure autour du monde. L’occasion pour nous de faire connaître le projet Solidream à la ville qui s’autoproclame capitale du vélo en Amérique. En face, des professionnels du film offrent des courts métrage franchement bien ficelés et collant probablement mieux au format attendu. Résultat : nous ne gagnerons pas cette fois mais notre présence fait effet, à la fois sur scène pour répondre aux questions mais aussi pour mettre l’ambiance !  Il faut dire que nous avons été bien aidés par Yannis, un ami d’école de Morgan qui vit ici, et Thomas (dit « 22 » ou « le chat ») qui est venu nous rendre visite pour le weekend depuis New York !

Siphay donne ses impressions : Je ne ressens aucune déception de n’avoir remporté aucun prix (surtout les casques car nous ne les aurions jamais utilisés…). Le seul fait d’assister aux réactions des spectateurs était une belle satisfaction : les personnes passaient des souffles de stupéfaction aux cris d’étonnement et finalement aux rires en voyant dans quels états de fatigue nous parvenions à nous mettre !

Au final nous passerons une semaine à Portland, ayant du mal à partir tellement la porte des gens était ouverte pour nous accueillir. Nous avons difficilement pu honorer toutes les propositions qui nous ont été faites pour nous loger. Donc le message tient toujours : les gens prennent du plaisir à nous aider dans notre périple. Grace à LeAna, nous découvrons la communauté  jeune et vibrante de Portland. Si cette ville parait un peu grise au premier abord, ses habitant y ajoutent du contraste ! Pas étonnant que cette ville soit réputée pour sa créativité musicale, ça foisonne de bons restos, les gens aiment la culture Outdoor et utilisent massivement le vélo pour se déplacer. Bref, autant de raisons qui nous font penser que les américains ne sont pas que de gros « bouffeurs » de hamburgers ! Il s’agit peut-être d’une caractéristique ‘West Coast’ mais depuis San Francisco nous croisons pas mal de personnes qui, comme nous français, recherchent le raffinement, et c’est tant mieux !

Morgan raconte : « Les Etats-Unis que nous avons vécu ne reflètent pas l’image du pays tout entier. En effet nous avons principalement découvert la côte Ouest qui se différencie de la côte Est de part ses tendances politiques, ces habitudes alimentaires, son mode de vie ainsi que son histoire. Mais j’ai globalement apprécié les américains que nous avons rencontré pour leur facilité à lier contact, leur générosité et aussi pour la prise de conscience de certain d’entre eux face à la déroute liée à la société de consommation. J’ai été surpris de voir autant de maison aux coutumes très « écolo » sans pour autant que leur propriétaires confondent ces manières avec des visions politiques. Des épicuriens aux végétariens, je suis encore très étonné de voir l’importance que nos hôtes américains accordent à leur nourriture. Une image bien loin du stéréotype que nous nous faisons d’eux… Eteignons nos télévisions et allons voir dehors ce qu’il se passe dirais-je… »

Seattle, le petit New York ?

Les nuits de Seattle
Les nuits de Seattle

Après être repassés sur les traces de Morgan à Olympia où il a retrouvé par hasard des amis perdus de vue depuis 20 ans, nous arrivons en ville. Ici aussi ça foisonne : Seattle rassemble les sièges, entre autres, de Boeing, Microsoft, Starbucks, Amazon ou encore REI (le géant de l’équipement outdoor aux USA). Alors que cela fait 20 bonnes minutes que nous roulons le long des usines de Boeing, de grands gratte-ciels bien à l’américaine se dessinent au loin, on dirait un petit New York. Des gens de toutes origines, des yellow cabs et de bonnes adresses pour manger de la bonne bouffe.

Nous passons une semaine à vadrouiller d’une maison à l’autre car chaque nouvelle rencontre nous invite à venir passer au moins une nuit chez eux. C’est ainsi que nous rencontrons Austin, un jeune américain revenu d’Afghanistan et qui est retourné dans les études pour devenir ingénieur mécanique dans l’industrie. Nous profitons de cette occasion pour l’assaillir de questions et en savoir plus sur ce qui se passe réellement sur le terrain. Il nous déclare rapidement : « Nous n’aurions jamais dû aller là bas mais maintenant que nous y sommes nous faisons de notre mieux pour entrainer les militaires Afghans à assurer la sécurité de leur pays sans nous et ainsi pouvoir nous retirer en toute sécurité. »
Il nous explique le quotidien d’un militaire envoyé dans ces pays, les difficultés, les bonnes bonnes et mauvaises expériences qu’il a vécu là-bas… Nous sommes très réceptifs et apprenons beaucoup sur ce monde souvent inconnu des civils.

En route pour le Canada

Les américains sont des gars sympa qui ne vous laissent pas dormir dehors. Ce sont des gens qui portent beaucoup d’intérêt aux personnes qui font des choses exceptionnelles et ils nous le font bien sentir ! Nous sommes maintenant au Canada, où quelques semaines dans les alentours de Vancouver vont nous permettre d’appréhender tranquillement la grosse étape qui nous attend dans les forets de l’Amérique du Nord.
Nous prévoyons de rouler jusque Prudhoe Bay, au dessus du Cercle Arctique, en Alaska et descendre plus de 700km sur la mythique « Yukon River » à l’aide de raft chargés de nos vélos… Regarder notre map ici 

Brian contemple les derniers rayons de soleil américains
Brian contemple les derniers rayons de soleil américains