Menu

Newsletter n°39 : De la Chine à l’Asie Centrale

Abonnées –> 890
Jours depuis le départ –> 998
Jour avant l’arrivée –> 100
Km cumulés –> 47 140

Pensez à vous inscrire à la SolidFiesta, il ne reste plus que 92 places de libres, c’est ici que ça se passe

Nous sommes arrivés à Douchanbé hier dans la nuit. C’est à 2h30 du matin, un peu gênés, que nous frappons à la porte de Véronique et son fiston Gabriel. Ils nous mettent rapidement à l’aise et nous nous réjouissons de leur accueil car les derniers jours ont été difficiles physiquement et parfois moralement. Après s’être aventurés dans une piste perdue au coeur des montagnes du Kyrgyzstan, avoir lutté contre le vent, la pluie et même la grêle nous avons été refoulé à la frontière de Kara-Suu pour rentrer au Tadjikistan…obligés de refaire plus de 300 km en arrière pour entrer au Tadjikistan par un autre poste frontière… Avant de vous relater toutes ces péripéties sous forme de texte, de photos et de vidéos nous allons revenir sur le mois précédent.

Vous trouverez ci-dessous des liens pointant vers nos images du Sichuan ainsi que le film de notre passage dans l’ancien Tibet. Aussi, avant le film en hommage à tout ceux qui rendent notre voyage extraordinaire, nous partageons notre expérience dans la province du Xinjiang sous forme de texte et de photos. Enfin, pour conclure cette newsletter, nous vous donnons un avant-goût de l’Asie Centrale avec les premières photos du Kazakhstan.

Chine / Sichuan en images

Nous étions bloqués à Chengdu, Chine, avec l’interdiction de quitter la ville pour les 10 jours nécessaires à renouveler nos passeports et étendre nos visas. Nous avons quand même tenté notre chance et pris le risque de quitter la ville à vélo pour nous aventurer dans l’ancien Tibet et vous offrir ces images en altitude.

Voir les photos ici

Pour nous le problème lorsqu'il fait froid ce sont principalement les pieds. Nous sommes équipés de simples chaussures de sport et l'effort sur les pédales ne permet pas de bien faire circuler le sang jusqu'aux orteils. Donc de temps en temps nous descendons des vélos, marchons 100 ou 200m pour "réchauffer" nos extrémités puis reprenons la cadence.

SolidFilm nº30 : Asie, Chine – Objectif 4000m dans l’ancien Tibet

Après l’Asie du sud-est nous entamons notre voyage à travers l’immense Chine. Nous roulons dans les montagnes du Yunnan, sommes contraintes de prendre le train pour rejoindre Chengdu pour renouveler nos passeports qui n’ont plus de place pour accueillir nos nouveaux visas après plus de 2 années sur les routes et partons dans l’ancien Tibet illégalement… nos passeports étant bloqué dans les procédures administratives…

Ce film est un peu plus long que d’habitude car nous avons essayé de mieux partager notre quotidien de marginaux ainsi que notre état d’esprit face à la bureaucratie qui tente de nous freiner dans notre aventure.

Voir le film ici

Xinjiang, l’autre Chine, jusqu’au Kazakhstan

Quand on s’imagine la Chine avec l’image commune qu’on en a chez nous, on pense au cliché du faciès asiatique aux yeux bridés, la nourriture forcément à base de riz ou de nouilles, des villes immenses, l’alphabet chinois… Et pourtant, le contraste est saisissant à notre sortie du tarmac à l’aéroport d’Urumqi, où nous n’avions pas d’autres choix que de venir en avion.

Lire l’article ici

Chine / Xinjiang en images

La Chine est un pays immense composé de cultures diverses et ici, dans la province du Xinjiang, nous sommes dans une région autonome au même titre que le Tibet. Si l’influence de Pékin est omniprésente avec la moitié de la population d’Urumqi d’origine han, l’ethnie historique de la Chine qui constitue 92 % de la population du pays, nous trouvons fascinant ce nouvel endroit : les panneaux sont à la fois en signes chinois et en caractères arabes (parfois même en russe) et les gens parlent l’ouïghour.

Voir les photos ici

SolidFilm nº31 : Asie, Chine – Les rencontres nous donnent des ailes

Ce film est un premier hommage à toutes les personnes qui nous aident à réaliser notre voyage autour du monde, notre aventure sur les 7 continents et chez leurs habitants.

Après bientôt 3 années sur les routes nous réalisons un peu plus chaque jour la richesse de notre voyage. Traverser des paysages fabuleux et relever des challenges de taille nous fascine toujours autant. Mais ceux qui rendent notre aventure extraordinaire sont les gens que nous rencontrons sur la route. ces personnes là aiment le projet Solidream sans réaliser qu’ils en sont le moteur.

Merci M. Xiang, merci à tous.

Voir le film ici

Les nomades d’Asie centrale existent toujours et voici leur habitation : la yourte est traditionnellement en peau, avec décoration intérieure selon les coutumes, elle contient un poêle au centre surplombé d'une ouverture pour évacuer les fumées et aussi éclairer le lieu. Voilà où se centralise leur convivialité. Elle est rapidement montable, il n'y a qu'une pièce et vous pouvez vite oublier votre intimité au sein de cette demeure.

Kazakhstan en images

Les premiers kilomètres au Kazakhstan sont une succession de traversées de grandes steppes faisant paraître des sommets enneigés en arrière-plan. La différence avec la Chine est aussi qu’il y a bien moins d’endroits où se ravitailler. Du coup, nous revenons à la base : les pauses se font sur le bord de la route en cherchant le peu d’ombre qui s’offre à nous.

Voir les photos ici

SOLID’DONS

Nous continuons de nous réjouir de nouveaux soutiens, un grand merci à

  • Benjamin Mun
  • Hugues Bertaud
  • Carine Lainé
  • Clement Callejon
  • Yann Plouard

qui ont ajouté leur nom à la liste des donateurs privés ou ont renouvelés leur participation pour l’année 2013

Tags:
  • Patrick JEAN

    Salut

    Un petite question : Comment vous faites pour gérer l’énergie électrique ? Monter un film ça prend du temps … et les batteries des portables ne sont pas infinies ….Vous avez envisagé les systèmes genre panneaux solaires , moyeux dynamo , … ?

    Patrick

  • Salut Patrick,

    Nous sommes partis avec un petit panneau solaire pour les petits appareils (Ipod, lecteur mp3…) mais avons vite abandonné. Il est effectivement plus facile pour nous de recharger toutes nos batteries lorsque nous trouvons du courant dans les restaurant, bars, stations service ou chez les gens qui nous invitent chez eux.

    Morgan