Menu
Saint Louis, Sénégal. Dado nous a concocté un poulet yassa (poulet oignons, riz...) que nous ne sommes pas prêts d'oublier

Sénégal, du Toubab aux Talibés

Entrée: 20/10/10 (Rosso)

Le Sénégal
Le Sénégal

Sortie : 08/11/10 (Dakar)

Quelques chiffres

20 jours dans le pays
2 jours de vélo
120km parcourus à vélo
1€, prix d’un plat local succulent et bien garni

Le Sénégal

Nous sommes arrivés par le Nord du pays après avoir traversé la Mauritanie en une nuit. Rosso est un passage de frontière original où le fleuve Sénégal sépare naturellement notre nouveau pays d’accueil de la Mauritanie. Après avoir passé les formalités administratives nous faisons les 100km nous séparant de Saint-Louis où nous retrouvons les anciens collègues et amis de Morgan nous réservant un accueil chaleureux.
Les 10 jours que nous passons à Saint-Louis nous permettent de mettre à jour notre site web, réaliser les montages vidéo, trier les photos… tout en profitant des meilleurs spot de la région grâce à Morgan qui a vécu ici pendant 18mois.
Le mois de novembre marque l’arrivée de notre famille et amis venus de France et avec qui nous passons de vrais jours de vacances entre Saint-Louis, Saly et Dakar.

Pays de la Teranga

La tieboudienne, le plat sénégalais
La tieboudienne, le plat sénégalais

Le Sénégal est aussi appelé le pays de la Teranga qui signifie pays de l’hospitalité. Nous avons rapidement découvert tout le sens de ce mot. Après quelques kilomètres sous la chaleur humide de ce mois d’Octobre nous faisons une pause à l’ombre d’un arbre. En moins de 10min un vieil homme, aidé d’un enfant, nous apporte un tapis et nous invite à nous y installer plutôt que de rester dans l’herbe… Incroyable !!!
Nos gourdes étant vide, Bertrand part demander de l’eau dans le village situé à une centaine de mètre de notre abri. A peine a-t-il commencé sa phrase que la famille l’invite à les rejoindre autour de leur table où ils sont en train de manger une Tieboudienne (Riz au poisson)…
Cet état d’esprit est omniprésent au Sénégal et nous avons pu en profiter tout au long de notre séjour.

Le Toubab

C’est ainsi que les blancs sont appelés et il ne faut en aucun cas voir un aspect péjoratif dans cette expression. Le Toubab signifie « Homme blanc » et c’est souvent par manque d’éducation que les enfants vont crier « Toubab, toubab !!!» plutôt que « Monsieur, monsieur !!!». S’ajoute à cela que l’Homme blanc est synonyme de « billet vert » et ceci à tendance à fausser les relations. Car celui qui possède des biens doit les partager avec son entourage, c’est ainsi que les familles sénégalaises vivent. Il semble donc naturel pour ces gens là que nous partagions nos biens… mais ils ont tendance à demander de manière trop brutale : « Donne moi l’argent », « Donne moi cadeaux ». Ceci nous semble être plus un problème d’éducation et de vocabulaire que d’impolitesse ou de malveillance.

Jeune talibé
Jeune talibé

Les Talibés

C’est ainsi que sont appelé les jeunes sénégalais envoyés par leur parents chez des marabouts censés les éduquer et leur apprendre le Coran. Signifiant « apprenti » en Wollof, les Talibés sont issus de familles pauvres ayant des difficultés à assumer leur éducation. Pour assumer financièrement cette tâche leur « maître » à pour habitude de les envoyer dans la rue une partie de la journée pour qu’ils mendient et ainsi ramènent des fonds. C’est ainsi que de nombreux Talibés, de 6 à 14ans, sillonnent les rues et vous réclament de l’argent. Cette mendicité diminue petit à petit car l’état sénégalais lutte contre ce fléau faisant fuir les touristes et l’argent qu’ils dépensent dans les commerces locaux.

Ce que nous mangeons le plus

Légumes : Tomates, poivrons et ognions
Viandes et poissons : Thiof, lotte, zébu et poulet
Plats locaux : Tieboudienne (Riz au poisson), Poulet Yassa (Poulets, riz, ognions), Mafé (Riz et sauce arachide)
Fruits : Bananes, poires, mangues, pastèques et pommes