Menu

Solid’Historique : La naissance du projet Solidream

A 2 mois et demi du départ, nous avons réuni l’enthousiasme et quasiment tout le budget nécessaire à la préparation de ce long voyage. Aussi, nous voulons vous raconter comment tout a commencé et les étapes pour arriver à l’ultime moment de bonheur : le départ.

Mais pourquoi ?!

Quel est le papillon qui a battu de l’aile de l’autre côté de la terre pour faire s’emballer une simple idée, la transformer en envie insatiable de découverte et nous donner envie d’aller lui rendre visite ?!

1989 : Morgan aux îles San Blas

Une chose est certaine : un homme a entraîné les autres dans son sillage. En effet, Morgan a le voyage dans le sang, et il l’a déjà vécu autour du monde étant petit (http://tikaimowgli.blogspot.com/). Dès son « retour » en France, qui fût pour lui plutôt une arrivée dans la vie « réelle », il faisait savoir à tout le monde qu’il partirait : dans des délires de gamin qu’on a tous eu, dans des insouciances d’ado boutonneux et finalement dans une volonté de s’accomplir en tant que jeune adulte. Sauf que lui, c’est pour de vrai et ses potes l’ont toujours su.

L’équipe se soude

Siphay

Siphay est un ami de Morgan et Brian depuis le collège. Ses origines métissées (Franco-Chilien-Laossien) l’ont sûrement aidé à prendre goût au voyage et sa soif de découverte le booste et il n’hésite pas et fonce banco dans le projet.

Christopher

Bertrand

Christo et Bertrand sont des amis de Morgan de l’ENSGI où ils ont fait leurs études en tant qu’ingénieur en génie industriel. Les gars ne sont pas fous, ils mesurent l’ampleur du projet : dire non au parcours confortable classique qui leur est pourtant promis. Mais Solidream, c’est surtout ça, se dire : « Si je n’ose pas faire le pas aujourd’hui, sachant que je n’ai qu’une seule vie, je le fais quand ?! ». La même impulsion d’envie leur dit d’y aller. C’est parti, 2 de plus sur le projet.

Brian

Brian a connu Morgan à son arrivée en France gamin. Il a mis longtemps à avoir cette impulsion. Aujourd’hui, il a décidé : il fera la 2ème partie du voyage avec l’équipe. Une aventure pareille ne peut pas être manquée !!!

Nous sommes en 2008: l’équipe composée de Siphay, Bertrand, Christo, Brian et Morgan se fonde et se lance dans l’aventure. Sauf qu’à l’époque, ils savent que métro, boulot, dodo, anneau, landau, ben ce n’est pas pour tout de suite : le projet sera sérieux et long à préparer car long à vivre…

L’idée germe et le projet commence à s’accomplir

Nous avons envie de découvrir le monde, mais pas envie de faire ça que pour nous-mêmes. Envie de voir plein de choses, mais pas trop vite. Envie de rencontrer des gens, mais pas de paraître comme des touristes de passage. Paradoxalement nous ne souhaitons pas nous éloigner de ceux que nous aimons, mais au contraire profiter de cette aventure pour réunir nos proches, nos amis, nos familles…

Bref, après réflexion, ce sera le vélo : relativement rapide, budget limité, découvertes garanties et rencontres assurées. Quitte à vouloir plein de choses, autant aller voir partout : nous ferons les 6 continents.

Préparer une grande aventure en étant une équipe soudée c’est facile, car si tout le monde veut on peut. La condition c’est que pour faire ce voyage, il faut gagner de l’argent. Morgan puis Christo s’expatrient au Sénégal, Siphay en Suisse, Bertrand travaille en Suisse et vit en France et Brian poursuit ses études en vadrouillant en Scandinavie, en Norvège. La première difficulté est donc inévitable: nous sommes tous loins les uns des autres et ceux qui sont en France ont à charge tout ce qui concerne la base, c’est à dire le matériel.

Bertrand, en cycliste expérimenté, s’occupe des vélos. Morgan est un peu le chef de projet et est très actif en ce qui concerne les sponsors, les montages vidéo et la communication sur le projet. Comme il habite avec Christo à Saint-Louis au Sénégal, ils avancent à eux deux sur ces deux thèmes. Siphay communique également beaucoup sur le projet comme il vadrouille pas mal. Brian assume le rôle de webmaster pour le site web du projet, et s’occupe aussi de seconder le groupe pour le reste du matériel car il revient en France après la Norvège.

Un rêve qui se concrétise

Fin 2009 / début 2010, nous achetons les premiers matériels grâce aux dons et partenaires qui, presque un an avant le départ, nous soutiennent. Nous prenons notre temps pour bien choisir les vélos. Cela n’a vraiment pas été simple car nos contraintes sont multiples: voyage très long, volonté d’avancer assez rapidement donc il nous faut des montures très fiables et performantes. Et le vélo idéal n’existant pas, nous décidons de nous faire des vélos personnalisés, et tant pis pour le prix d’achat, nous restons persuadés que ce sera un bon investissement.
Nous commençons ensuite à acheter le matériel de communication chez notre partenaire Image Photo Nîmes. Grâce au soutien de Nathalie Lévin et son frère Stéphane Lévin, nous sommes assurés de partir avec la trousse de soin la mieux adapté et un mini PC pour la communication avec le monde.
Au printemps 2010, le magasin Dayak à Grenoble nous offre une belle remise sur les équipements de la marque Vaude pour nos sacoches de transport. En ce qui concerne le reste du matériel vélo, nous nous équipons chez Vélo Montbéliard qui nous offre le montage ainsi qu’une remise sur les équipements (roues, moyeu, guidon, selles…) sur nos cadres Surly.

De nouveaux partenariats et dons arrivent régulièrement. Cela nous conforte dans l’idée que notre projet plaît et que nos efforts depuis 2008 pour donner vie à la petite impulsion de départ n’ont pas été vain. En bref, nous sommes en train d’accoucher d' »un rêve qui se concrétise« , comme le dit si bien la maxime de St-Exupéry, phrase emblème du projet.

Vous mettre à contribution

Partager, c’est le but. Maintenant que tout s’annonce possible, il faut donner une dimension personnelle à ce projet. Au delà de l’effort qui a été fait sur les moyens de communication (site web, blog, plaquette pour les sponsors, articles etc…), nous voulons que les gens en profitent. C’est pourquoi nous décidons de vous faire participer, en nous rejoignant sur notre route pour des étapes. Ceux qui ne se sentiraient pas l’âme dun cycliste pourront tout de même venir nous rejoindre dans des grandes villes où simplement nous suivre en auto-stop… C’est le genre d’initiatives qui nous prouve que la solidarité est la valeur moteur de notre projet : grâce à vous nous avançons et nous espérons également vous donner une raison, une motivation pour partir découvrir de nouveaux horizons…

Voici ceux qui nous ont déjà fait part de leur envie de nous rejoindre : cliquez ici

Et maintenant ?

Aujourd’hui, nous sommes à 2 mois et demi seulement du départ et nous avons réuni toutes les conditions nécessaires pour que le projet démarre parfaitement. Nous nous payons même le luxe de lancer une SolideFiesta à Port-Camargue la veille du départ, qui réunira nos amis, famille, proches et tous ceux qui nous ont soutenus et qui souhaiteraient faire le déplacement. Encore une fois, rien ne se serait passé de cette manière sans votre soutien à tous et nous vous disons à nouveau un grand merci.

Cette « phase 2 » du projet Solidream demandera aussi beaucoup d’efforts mais cette fois au niveau des cuisses, des molets et des fesses ! Le reste alternera entre pur bonheur de découvertes ou rencontres et galères physiques ou logistiques. Mais qu’on se le dise, comme souvent entre nous : Tant mieux !!

Mots-clés: