Menu
Le climat change, les cactus pointent leurs épines et l'air s'assèche. Quitte à prendre des risques nous préférons rouler les uns à côtés des autres afin de pouvoir discuter plutôt que de rester en fil indienne à compter les kilomètres restants.

USA à l’horizon

Alors que nous roulons depuis trois semaines avec une seule pauvre journée de repos, nous rêvons d’un peu de changement…

Nouvelle langue et mode de vie différent, c’est un nouveau monde qui nous attend une fois passé la frontière à Nogales pour arriver en Arizona dans le pays de l’oncle Sam. Certes nous allons nous adapter à ces nouvelles contraintes mais aussi nous allons profiter de ces avantages. Et tandis que nous pensons à tout cela pendant nos longues heures de vélo dans le désert mexicain, Etienne se prépare à nous rejoindre…

 

Prendre les avantages du pays

Les USA, malgré la crise économique que nous suivons d’un œil, ont l’avantage d’être très bien documentés et de détenir des routes secondaires de très bonne qualité. Pour nous, ce sera l’occasion de sortir des grands axes qui, de toute façon, nous seront interdits à vélo. Nous pourrons vadrouiller dans la campagne et les grands espaces américains. Nous avons tracé notre itinéraire grâce aux routes étudiées par l’association Adventure Cycling Association, dont le but est de promouvoir le voyage à vélo en traçant des itinéraires optimisés pour les cyclistes voyageurs à travers les Etats-Unis.

Le revers de la médaille est que nous ne pourrons plus compter sur les petits restos bon marché au bord de la route pour nous laisser un coin où dormir. Sinon, nous allons bien trop entamer notre budget (8€/jour). Nous camperons et cuisinerons beaucoup plus et utiliserons à priori pas mal le système de Couchsurfing pour se faire héberger.

 

Etienne dans les starting block

Etienne explique sa préparation pour nous rejoindre aux USA.

Le vélo d'Etienne
« Le 10 Février 2012 : Date importante à mes yeux, puisqu’il s’agit du jour ou je décollerais de Montpellier pour rejoindre Phoenix en Arizona. C’est en fonction de cette date qu’est rythmée et organisée ma préparation pour rejoindre SOLIDREAM sur son tour du monde à vélo. Pour celui ou celle qui, à son tour, souhaiterait  rejoindre les gars, ou même qui envisagerait une aventure similaire, voici quelques lignes qui peut-être vous aideront ou éventuellement vous permettront de franchir le pas.
Comme tout conseil est bon à prendre, et que rien ne prévaut l’expérience, je me suis très fortement inspiré des conseils et remarques prodigués par Morgan, Brian Siphay et Bertrand. Aussi, dès début janvier, je suis allé à la rencontre de Bertrand, en Suisse, pour récupérer mon vélo préparé par Vélo World, partenaire de Solidream, et réaliser les réglages nécessaires pour effectuer mon périple.
Ainsi, l’instant d’une soirée, j’en ai également profité pour l’assaillir de questions et d’anecdotes (enfin quand j’y repense, j’aurais dù encore plus le solliciter  🙂 ) pour confectionner mon paquetage et répartir les affaires dans les différentes sacoches…
Cela est autant important pour l’équilibre du vélo, que pour le coté pratique et facile. Ceci étant, il ne me restait plus qu’à trouver et réunir toutes mes affaires. C’est là que les « galères » commencent.. 🙂 En effet, du haut de mes presque 2 m, nombreux sont les pantalons avec lesquels « j’ai le feu au plancher », les sacs de couchages m’arrivant au nombril, etc…  Bon ok j’exagère un peu.. 🙂  Rien de dramatique, bien au contraire c’en est même rigolo. Autre point également amusant sur lequel pas mal de personnes m’interrogent :
 –    « Et sinon… tu as fait ou tu fais beaucoup de vélo pour les rejoindre ??!! « 
  –  « Heu…  »  cette réponse en disait long sur les heures passées sur un vélo avant le mois de janvier… (j’aurais même plutôt dit sur les secondes passées sur la selle)
 
Mais TANT MIEUX !! il faut bien commencer un jour. Une fois la voiture du boulot rendue, il ne me restait plus que le vélo comme moyen de locomotion… C’est décidé : je rentre d’Agen jusqu’à Montpellier en vélo. 340 Km sympathique. Une expérience  éprouvante  le long du canal du midi (du 06/01 au 08/01/12).  Petit conseil pour les novices comme moi : afin d’éviter toutes inflammations et/ou tendinites dûes à un effort trop long il est préférable de débuter par des étapes plus courtes, même si sur le moment aucune douleur ou fatigue n’apparaît. Vous en déduisez donc que tel fût mon supplice les jours suivants
 
Les premiers entrainement Ensuite j’ai donc alterné entre repos et quelques sorties allant de 50 à 80 Km.Les premiers entrainement Dernièrement, équipé et chargé des sacoches, j’ai effectué 110 km pour monter en Aveyron depuis le plateau du Larzac. Deux jours après, je me trouvais sur le chemin du retour pour rentrer sur Montpellier depuis Rodez : 178 km, sur la journée du 23/01/12, à travers la campagne aveyronnaise, les plateaux du Lévézou et du Larzac, admirant le viaduc de Millau et les coteaux languedociens…
 
Chose extraordinaire, cette étape m’a permis de rencontrer sur la route, au beau milieu du Larzac, une personne passionnée par le cyclotourisme et ayant participé au dernier salon international de cyclo 2 jours auparavant. Après avoir échangé coordonnées, anecdotes et un peu de bonne humeur, Hubert nous propose de participer au prochain salon international de cyclotourisme, et ainsi faire part de l’expérience SOLIDREAM 🙂
 
Ces quelques jours qu’il me reste avant de rejoindre mes amis me paraissent à la fois peu pour peaufiner mes préparatifs et beaucoup tellement l’envie de retrouver mes amis est grande… » 

 

Vivement les States !

Le Mexique a ses avantages, mais nous bouillons d’envie d’aller changer d’atmosphère de l’autre côté de la frontière, retrouver Etienne à Phoenix, lancer des « What’up man ? » ou des « Hey buddy ! » en finissant par des « Yeaaaaah ! ». Les voyageurs à vélo sont en général enchantés par les States, nous attendons beaucoup de ce grand pays, nous espérons ne pas être déçus !

D’ailleurs, nous venons de recevoir un mail d’un couple vivant à Tucson, à 100km de la frontière mexicaine. Ils nous attendent avec impatience pour le 5 février. Ils nous disent qu’il y aura une fête chez eux à l’occasion du Superbowl… ça commence bien 🙂