Menu
Héritage de l’URSS | Solidream - Rêves, Défis et Partage
10161
attachment,attachment-template-default,single,single-attachment,postid-10161,attachmentid-10161,attachment-jpeg,eltd-core-1.2,borderland-theme-ver-2.4,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,side_menu_slide_with_content,width_470, vertical_menu_with_scroll,essb-8.5,wpb-js-composer js-comp-ver-6.9.0,vc_responsive

Héritage de l’URSS

Comme un héritage de l’URSS, il reste de nombreuses traces du passé des russes en Asie centrale, à commencer par la langue. Les frontières un peu biscornues de ces pays, dont le Kirghizstan fait partie, ont été tracées par Staline entre 1924 et 1936 pour fragmenter la population et noyer les séparatismes. Aujourd’hui, ces frontières sont toujours là et laissent parfois place à des affrontements, comme en 2010 à Osh où kirghizes et ouzbeks s’affrontèrent, faisant 230 morts.

Comme un héritage de l’URSS, il reste de nombreuses traces du passé des russes en Asie centrale, à commencer par la langue. Les frontières un peu biscornues de ces pays, dont le Kirghizstan fait partie, ont été tracées par Staline entre 1924 et 1936 pour fragmenter la population et noyer les séparatismes. Aujourd’hui, ces frontières sont toujours là et laissent parfois place à des affrontements, comme en 2010 à Osh où kirghizes et ouzbeks s’affrontèrent, faisant 230 morts.