Menu
Sensation - Arthur Rimbaud | Solidream - Rêves, Défis et Partage
14056
post-template-default,single,single-post,postid-14056,single-format-standard,eltd-core-1.1.3,borderland-theme-ver-2.2,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,side_menu_slide_with_content,width_470, vertical_menu_with_scroll,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Sensation, Arthur Rimbaud

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l’herbe menue :
Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue. 

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l’amour infini me montera dans l’âme, 
Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, – heureux comme avec une femme. 

Mars 1870.

Arthur Rimbaud, Poésies

Send this to a friend