Menu
Bakou | Solidream - Rêves, Défis et Partage
10446
attachment,attachment-template-default,single,single-attachment,postid-10446,attachmentid-10446,attachment-jpeg,eltd-core-1.2,borderland-theme-ver-2.4,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,side_menu_slide_with_content,width_470, vertical_menu_with_scroll,essb-8.5,wpb-js-composer js-comp-ver-6.9.0,vc_responsive

Bakou

Décompression, quiétude et sérénité. Nous arrivons à Bakou en Azerbaïdjan, le dernier pays où nous avons dû demander un visa à l’avance. Désormais, plus besoin de chinoiseries en tous genres dans les ambassades pour continuer notre route jusqu’à la maison. Le 13 juin, en fin d’après-midi, nous traversons la grande et riche capitale sans prendre le temps de visiter. Il est tard et nous devons nous éloigner de la ville pour camper et, au matin, tracer en direction de la mer Noire.

Décompression, quiétude et sérénité. Nous arrivons à Bakou en Azerbaïdjan, le dernier pays où nous avons dû demander un visa à l’avance. Désormais, plus besoin de chinoiseries en tous genres dans les ambassades pour continuer notre route jusqu’à la maison. Le 13 juin, en fin d’après-midi, nous traversons la grande et riche capitale sans prendre le temps de visiter. Il est tard et nous devons nous éloigner de la ville pour camper et, au matin, tracer en direction de la mer Noire.