Menu
Le Mékong à Luang Prabang | Solidream - Rêves, Défis et Partage
9561
attachment,attachment-template-default,single,single-attachment,postid-9561,attachmentid-9561,attachment-jpeg,eltd-core-1.2,borderland-theme-ver-2.4,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,side_menu_slide_with_content,width_470, vertical_menu_with_scroll,essb-8.5,wpb-js-composer js-comp-ver-6.9.0,vc_responsive

Le Mékong à Luang Prabang

Impossible de passer par Luang Prabang sans profiter d’un coucher de soleil sur le Mékong. Les bateaux passent et repassent doucement, l’air est chaud, un petit verre frais à la main, l’atmosphère de la ville est tranquille. Siphay explique : « Voilà ce qui a marqué mon enfance, les photos et les récits de mon grand-père laotien avec ses histoires en période de guerre, ces images d’enfants s’occupant des buffles, la vie autour du Mékong, les voyages sur ce fleuve, ou encore ‘Si tu tombes dans l’eau, ne te bâts pas contre le courant car tu te fatigueras avant d’atteindre le bord et coulera. Cherches plutôt quelque chose qui flotte auquel t’accrocher et te porter jusqu’à la rive…’ »

Impossible de passer par Luang Prabang sans profiter d’un coucher de soleil sur le Mékong. Les bateaux passent et repassent doucement, l’air est chaud, un petit verre frais à la main, l’atmosphère de la ville est tranquille.
Siphay explique : « Voilà ce qui a marqué mon enfance, les photos et les récits de mon grand-père laotien avec ses histoires en période de guerre, ces images d’enfants s’occupant des buffles, la vie autour du Mékong, les voyages sur ce fleuve, ou encore ‘Si tu tombes dans l’eau, ne te bâts pas contre le courant car tu te fatigueras avant d’atteindre le bord et coulera. Cherches plutôt quelque chose qui flotte auquel t’accrocher et te porter jusqu’à la rive…’ »