Menu
149. Adélaïde, Australie | Solidream - Rêves, Défis et Partage
8942
attachment,attachment-template-default,single,single-attachment,postid-8942,attachmentid-8942,attachment-jpeg,eltd-core-1.2,borderland-theme-ver-2.4,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,side_menu_slide_with_content,width_470, vertical_menu_with_scroll,essb-8.5,wpb-js-composer js-comp-ver-6.9.0,vc_responsive

149. Adélaïde, Australie

Adélaïde, Australie : Nous venons tout juste d’arriver à Adélaïde après plus de 1000 km depuis Melbourne. Quelques jours auparavant, nous avions contacté par mail, via le site « Warmshowers.com », Fish afin de savoir s’il pouvait nous héberger. Sans réponse de sa part, et comme demandé sur son profil, nous trouvons le moyen de lui téléphoner pour connaître sa réponse. Ce sera une de nos pires expériences. En effet, alors que Fish accepte de nous recevoir, il nous accueille de la plus étrange des manières. Il nous ordonne de manger dehors par terre sur le paillasson, nous chronomètre pour la douche, se permet de nous juger (critiquer) en permanence… Une anecdote parmi tant d’autres : le matin, avant de partir, il appelle Etienne pour lui montrer un document concernant l’emplacement de toutes les réserves d’eau dont nous avons besoin sur la route en direction du Nord. - C’est intéressant comme document, n’est-ce-pas ? - Oui c’est sûr que cela pourrait nous servir. - Et bien, ce document… Ba, vous ne l’aurez pas ! (Et il referme le livre sous son nez) Nous aurions tous aimé vraiment lui dire ce que nous avions sur le cœur à ce moment là. Les bienfaits du voyages nous ont peut être appris à être « tolérant » avec ce genre d’individu. Nous partons sans faire de vagues.

Adélaïde, Australie : Nous venons tout juste d’arriver à Adélaïde après plus de 1000 km depuis Melbourne. Quelques jours auparavant, nous avions contacté par mail, via le site « Warmshowers.com », Fish afin de savoir s’il pouvait nous héberger. Sans réponse de sa part, et comme demandé sur son profil, nous trouvons le moyen de lui téléphoner pour connaître sa réponse. Ce sera une de nos pires expériences. En effet, alors que Fish accepte de nous recevoir, il nous accueille de la plus étrange des manières. Il nous ordonne de manger dehors par terre sur le paillasson, nous chronomètre pour la douche, se permet de nous juger (critiquer) en permanence…
Une anecdote parmi tant d’autres : le matin, avant de partir, il appelle Etienne pour lui montrer un document concernant l’emplacement de toutes les réserves d’eau dont nous avons besoin sur la route en direction du Nord.
– C’est intéressant comme document, n’est-ce-pas ?
– Oui c’est sûr que cela pourrait nous servir.
– Et bien, ce document… Ba, vous ne l’aurez pas ! (Et il referme le livre sous son nez)

Nous aurions tous aimé vraiment lui dire ce que nous avions sur le cœur à ce moment là. Les bienfaits du voyages nous ont peut être appris à être « tolérant » avec ce genre d’individu. Nous partons sans faire de vagues.